dimanche 23 juillet 2017

23 juillet 2017 – De Cochabamba à Uyuni, via Sucre et Potosi

Nous passons une paire de jours à Cochabamba avec au programme :
- jeux pour les enfants avec les enfants de Jérémy et Sandrine, ainsi qu'avec Mateo, le petit de Delphine,
- repas avec Delphine, d'abord chez elle, puis dans un restaurant à l'écart de Cochabamba où les petits se régaleront d'un … tiramisu (« quasiment aussi bon que celui de Maman » selon Aubin)
- petit passage aux urgences pour Aurore pour soigner une gorge qui ne voulait pas se soigner seule ; cela s'est fini par des piqûres de corticoïdes et 10 jours d'antibiotiques...
- petit passage chez le dentiste pour moi... Moi qui n'ai jamais rien aux dents en France ! Là , c'était une infection sous une couronne ! La mécanique du camping-car tient bon, mais pas celle des pilotes !
- gros viron dans le marché de Cochabamba, la « cancha » pour faire découvrir cet univers particulier à Cécile et Virginie
- apéro avec Jérémy et Sandrine pour les remercier de leur accueil...









En route pour le resto dans un trufi



Puis dimanche, nous prenons la route en direction d'Uyuni où nous débutons notre tour mardi matin. Nous avons préféré faire un détour en passant par Sucre et Potosi afin de n'avoir que de la route asphaltée, et ainsi éviter la piste affreuse prise une semaine plus tôt en venant de Copacabana.
La route est effectivement asphaltée mais qu'est ce qu'elle tourne, monte, descend, vire et revire...



Arrivés à Sucre, nous allons faire un tour en ville où nous tombons sur un immense marché, noir de monde. On apprendra plus tard qu'il ne se tient qu'une fois par an, il s'agit du « marché des miniatures » : on y trouve sur des stands tout ce dont les gens d'ici rêvent, en miniature (voiture, argent, maison, boutique,...). Une fois achetés, une cérémonie est faite sur place à base d'encens, de fleurs, de feuilles de coca , au son d'une clochette, afin que les vœux soient exaucés.


Nous y restons très longtemps et arrivons sur la Place des Armes de Sucre (qui est magnifique) qu'à la nuit. Il a fallu en outre s'arrêter dans une boutique qui vendait du chocolat et cela nous a pris du temps... On avait quelques gourmandes en stock. Sucre est en effet la capitale bolivienne du chocolat.



Nous poursuivons notre route le lendemain sur une route meilleure. Nous prenons de l'altitude pour arriver à Potosi à plus de 4 000 m d'altitude.
La route est belle même si l'arrivée sur Potosi montre une ville qui ne me plaît pas du tout : c'est sec comme tout !




La route qui va de Potosi à Uyuni est elle superbe, enchaînant des paysages complètement variés de toute beauté. Nous pique-niquons en particulier au bord d'un canyon très spectaculaire. Et, en arrivant sur Uyuni, nous avons une première vision, lointaine, sur le Salar qui nous attend pour le lendemain.



les reines du selfie !











Aucun commentaire:

Publier un commentaire