lundi 17 juillet 2017

17 juillet 2017 – A 6 désormais sur les routes boliviennes

Nous récupérons finalement Cécile et Virginie à 6h15 au lieu de 4h... l'avion avait une heure de retard et tout le monde a été fouillé à la douane... mais pas de soucis liés aux manifestations.
Les enfants sont aux anges et tous les adultes très contents.



On petit-déjeune sur le parking de l'aéroport, en se racontant nos vies et en essayant de ca ler nos activités futures.
Nous décidons finalement de partir en direction d'Incallajta, le « Macchu Pichu » bolivien.
Sur la route, premier hic, des manifestants bloquent la route, nous obligeant à faire un grand détour.
On s'arrête à Tarata où les 4 filles font un tour du village pendant qu'avec Aubin, nous gardons le camping-car (enfin lui dort, c'était tôt!).





Après un col à 3 600 m, on attaque enfin la piste (tout en pierre!) : 20 km de vibrations !
Mais au bout du compte, le bivouac est sympa, perdu en pleine nature à 2 900 m d'altitude.
On prend notre temps pour pique-niquer, on explique aux filles le fonctionnement du camping-car et nous nous installons.


Nous allons ensuite faire un tour et faire une première visite du site d'Incallajta, indiqué comme étant « des ruines incas dans un endroit reculé et en dehors des circuits touristiques ». Effectivement, cela correspond complètement... Nous sommes seuls au milieu de ruines qui surgissent au milieu d'une végétation aride.








Nous allons jusqu'à une cascade très mignonne.





Nous passons ensuite notre première soirée tous les 6 en leur faisant découvrir les vins boliviens et allons tôt au lit...

Le lendemain, après un petit-déjeune au soleil et une chasse aux trésors organisée par les enfants, on retourne sur le site en direction d'un point haut qui surplombe la vallée.








Nous traînons ensuite l'après-midi, entre lessives, jeux pour les enfants et constitution d'un feu pour la soirée.



Puis le 14 juillet, nous repartons en direction de Cochabamba où nous attend Delphine qui revient elle de vacances.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire