lundi 16 janvier 2017

14 janvier 2017 – Derniers jours en Argentine (pour le moment)

Au matin, dès les premiers tours de route, bonne nouvelle, notre batterie se remet en charge.

Nous poursuivons la route des Lacs en direction du Nord, alternant les miradors sur les lacs et ceux sur les cascades.






Puis nous prenons un bon vieux ripio en direction d'un lac que des auto-stoppeuses nous avait conseillé et allons jusqu'à Villa Lago Meliquina.
Le village est sympathique et nous y passons le repas en bout de lac, en plein vent, dans un environnement très agréable (mais nous devenons difficiles à force d'avoir été habitués à du très beau).
Nous avons à ce moment-là la bonne surprise de nous rendre compte que désormais nos panneaux photovoltaïques chargent... avec les bons branchements c'est mieux !





Nous prenons le café tous ensemble dans notre camping-car dégustant des pâtisseries apportées par Marie Thé pour l'anniversaire de Denis.

Nous filons ensuite en direction de San Martin de Los Andes, avec toujours le même objectif pour nous de remplir nos bouteilles de gaz. Le résultat sera le même... et pourtant les personnes chez qui nous avons atterri ont tout essayé pour trouver une solution, un a même fait le tour de la ville en vain pour trouver un adaptateur qui conviendrait.


Pendant que nous attendions, nous avons réussi à nous connecter pour apprendre qu'un de nos chats, Orange, devait se faire opérer d'une patte, après s'être fait tiré dessus !!! Merci à Sophie, notre locataire, de bien s'en occuper...
Cela a un peu tourneboulé les enfants qui ont chacun fait un joli dessin pour leur chat


Aubin s'est dessiné en train de pleurer !!!



Nous finissons finalement par passer la nuit à Junin de Los Andes, dans une rue, au bord de la rivière.
Au matin, de nouveau opération remplissage de gaz, avec succès cette fois-ci : après un qui n'avait pas de gaz, un qui n'avait pas les raccords, celui-ci a réussi à bidouiller pour combiner le tout et remplir nos 2 bouteilles. On a quand même fait 3 fois le tour de la ville qui a l'air toute calme dans sa poussière ambiante...



Nous prenons ensuite la route de la frontière, et au détour d'une route, apparaît le volcan Lanin. Celui-ci nous guidera sur toute la route du … Au fur et à mesure, nous arrivons à nos premières forêts d'araucarias. Le paysage est somptueux, et le ciel bleu renforce le tout.








Nous décidons de nous arrêter avant la frontière, dès l'entrée du Parc National Lanin, sur un bivouac au bord d'une rivière, au milieu des araucarias, avec vue sur le volcan Lanin.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire