mercredi 8 mars 2017

06 mars 2017 – Avec des expatriés de Cochabamba (2/2)

Jeudi matin, nous descendons chez Delphine.
Les enfants font les devoirs pendant qu'Aurore et Delphine vont farfouiller dans un marché de vêtements de seconde main (Ropa americana).
L'après-midi, après avoir récupéré Mateo qui était à l'école, nous tournons dans le centre-ville.

Les enfants passent un long moment à nourrir les pigeons sur la place centrale de Cochabamba, puis nous visitons la cathédrale et flânons dans les boutiques d'artisanat.







Nous dînons ensemble dans un restaurant avec des jeux pour enfant avant de rejoindre notre camping-car en trufi.

Vendredi, nous avions prévu d'aller dans un parc à l'extérieur de la ville avec Mateo. Malheureusement, il pleut et nous changeons nos plans. Nous restons dans la maison de Delphine et les enfants passent leur journée à jouer tous les 3 : calins aux bébés chiens de la maison, construction de cabane... On en profite pour faire un coup de Skype avec les grands-parents. Et je passe chez le coiffeur pour la somme colossale de 15 bolivianos (soit un peu moins de 2 €... Edouard il faudra t'aligner).





En fin d'après-midi, le temps s'améliorant, nous allons dans un parc urbain.



Samedi matin, nous nous retrouvons en centre-ville pour assister au corso qui clôture le carnaval de Cochabamba.
Nous prenons des places dans une tente et regardons, dans un premier temps, défiler les militaires dans des accoutrements un peu bizarres.










Ce sera très difficile pendant toute la durée de prendre une photo, car pendant que défilent de nombreuses troupes, passent encore plus de personnes qui vendent tout et n'importe quoi (sandwich, empanada, poulet rôti, chips, glaces, boissons diverses et variées, dont de l'eau en sachet, mouchoirs, bombes à mousse, jeux pour faire des bulles, ballons gonflables, barbes à papas sous plastique de toutes les couleurs, bananes séchées,...) ainsi que la moitié de Cochabamba qui doit justement passer par là pour rejoindre sa place, ainsi que de nombreux représentants des troupes qui recherchent leur troupe qui est soit devant, soit derrière... En gros, c'est un beau bazar, encadré par une quantité importante de policiers, militaires, pompiers... qui eux aussi te passent constamment devant. C'est quand même bon enfant, à condition d'arriver à éviter les milliers de bombes à mousse vendus lors de ce carnaval, d'autant plus que depuis plusieurs années, l'alcool a été interdit ainsi que l'utilisation de sachets d'eau qui auparavant étaient envoyés dans tous les sens.

Ensuite défilent les divers clubs de danses, quartiers de Cochabamba,..., dans des costumes tous plus beaux les uns que les autres, avec des chorégraphies plus ou moins réussies. S'enchaînent caporales, tinkus, morenadas, chacos, sayas,... qui défilent au son de bandas qui jouent toutes plus fort les unes que les autres.



















Nous repartons ensuite en trufi à notre camping-car ; Aubin et Blanche devaient passer la nuit avec Mateo mais celui-ci étant trop fatigué, le projet a été abandonné.


Dimanche matin, nous préparons le camping-car en vue de quitter Cochabamba et allons passer un dernier repas avec Delphine dans un restaurant de spécialités boliviennes. Au menu : charque (viande séchée servie avec des œufs durs – non écalés -, du fromage, des pommes de terre en robe des champs et des gros grains de maïs) et pique (morceaux de viande et de saucisses, œufs, pommes de terre frites, oignons...)

Le Corcovado de Cochabamba, plus grand que celui de Rio


Puis nous allons passer la soirée et la nuit à Sipe Sipe chez Héloïse et Fico (chez qui nous avions passer Mardi Gras). Nous sommes ainsi sur la route de La Paz.


Bilan de la semaine pour les enfants

Aubin

Les +
- Quand, à Cochabamba, on a pu joue avec Mateo, le petit garçon de Delphine, et plein d'autres enfants qui parlent le français. Avec Mateo et Delphine, nous sommes allés voir le Carnaval de Cochabamba. Il y avait beaucoup de danses. Il y avait des caporales, des tinkus, Chacos... Au début, il y avait des militaires qui dansaient. Il y avait vraiment beaucoup de danses.
- Mercredi, nous sommes allés dans un marché où Papa et Maman nous ont acheté un jus de fraises. Après on est allé dans un autre marché, où là, Papa et Maman m'ont acheté 2 maillots de foot, un de la Bolivie et un de River Plate. Et pour Blanche, un maillot de Barcelone.

Le -
- Quand on devait aller dormir chez Mateo, mais il était trop fatigué pour qu'on puisse dormir chez lui.

Blanche

Les +
- Quand on est allé au Carnaval de Cochabamba. Il y avait des danses et des voitures décorées.
- Quand Papa et Maman m'ont acheté un maillot de foot.

Le -
- Pas de moins cette semaine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire