samedi 26 novembre 2016

24 novembre 2016 – Découverte d'Ushuaïa

Après un ravitaillement à Rio Grande, grande ville sans aucun charme, nous poursuivons notre route vers le sud.
Soudain, enfin le paysage change. Les arbres apparaissent, même s'ils sont tous rabougris et pleins de lichens, et le terrain devient un peu plus vallonné.




Après Tolhuin, les vallons deviennent montagnes et des lacs font leur apparition, en particulier le lac Fagnano (au bord duquel on s'arrête sur une aire pour le photographier, et où nous tombons nez à nez avec un renard peu sauvage) et le lac Escondido, avant de passer le col qui nous permet de redescendre vers Ushuaïa, le Paso Garibaldi.







L'arrivée sur Ushuaïa se fait sous le soleil et nous nous installons pour passer la nuit en surplomb du Canal de Beagle avec une vue imprenable sur Ushuaïa et les montagnes enneigées qui la surplombent.
Le temps est estival et nous passons une soirée splendide dans cet endroit où nous craignions le vent et le froid. Les photos se succèdent... rendant de manière imparfaite l'impression ressentie.








Avec un apéro pris à plus de 21 h à votre santé
face à Ushuaïa et au Canal de Beagle


Le lendemain matin, c'était toujours aussi beau et la vue depuis la chambre du camping-car était pas mal... (même si la vitre n'était pas propre!)





Après la séance scolaire la plus septentrionale pour les enfants, nous allons dans le centre d'Ushuaïa, toujours sous un soleil resplendissant. On pique-nique même dehors en petites manches.





Tout se passe à merveille. Nous prenons la direction du Parc national de la Terre de Feu. Quand soudain patatras !!!
En écoutant pour une fois les conseils de notre GPS, sans regarder la carte, nous empruntons une route trop pentue pour le porte-à-faux de notre camping-car et dans un virage, on y laisse le pare-choc arrière-droit (comme on le craignait et comme nous l'avait prédit un certain nombre de camping-caristes)... Aurore s'attaque aux réparations quand la pluie fait son apparition pour faciliter sa tâche ! ça y est Panou ! Nous l'avons fait nous mêmes : plus de regret à avoir...

On finit les réparations de fortune et nous poursuivons notre route vers le parc où nous avons rendez-vous avec nos partenaires de route du moment. Les papiers pour l'assurance, ce sera pour plus tard !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire