jeudi 11 mai 2017

11 mai 2017 – La Vallée de la Cocora, un bijou colombien

Nous passons 2 nuits à Salento, sur le parking d'un restaurant en centre-ville.


Le premier soir nous permet de faire quelque chose que nous n'avions pas réalisé depuis le début du voyage : un repas en amoureux... Les enfants sont tout contents de rester seuls dans le camping-car et ont commandé pâtes-saucisses qu'ils vont manger en regardant un dessin animé : soirée de rêve pour eux !

Le lendemain, nous déambulons dans cette petite ville célèbre pour ses maisons colorées...








… et ses jeeps willys servant de transports collectifs.



Nous grimpons jusqu'à un mirador qui domine la vallée de Cocora située juste derrière, puis Salento.







Puis nous prenons la route de Cocora et sa vallée renommée pour ses palmiers à cire de plus de 60 m de haut, les plus hauts du monde.




Nous prenons des chevaux et attaquons la montée en direction de la Réserve Naturelle Acaime célèbre pour être l'endroit où il y a la plus grande densité et diversité de colibris. Nous franchissons de nombreux cours d'eau (avec ou sans les chevaux) et avançons dans la forêt de brume.












Après 1h30 à cheval, nous continuons à pieds pour une trentaine de minutes jusqu'à cette réserve naturelle, la casa del colibris, où nous attendent, en plus des colibris, du chocolat chaud et du café, servi avec du fromage...






Puis nous attaquons la redescente, par une grosse grimpette de près d'1 heure, avant de plonger dans la vallée au milieu des palmiers à cire, dans une belle purée de pois et de la fine pluie qui au bout du compte nous trempe et détrempe les chemins.








Arrivés presque au camping-car, le guide vient chercher les enfants pour faire les derniers 500 m en moto... Ils ne sont pas peu fiers. Quant au casque, c'est comme les bombes pour le cheval... ils n'ont pas pris l'option.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire