mardi 31 janvier 2017

30 janvier 2017 – Nord-Ouest argentin : quebradas et bodegas (2/2)

Dimanche matin, nous allons profiter d'une des richesses de Cafayate et allons visiter une bodega, la bodega Finca Quara.
Il s'agit d'un « petit » domaine de 340 ha, avec son joli porche d'entrée avec ses pieds de lavande et ses cactus, son allée d'oliviers et son jardin arboré.
La visite nous est faite par une française en stage ici, dans un espagnol parfait (on apprendra que sa mère est argentine).
Nous commençons par les vignes avec une attention toute particulière sur les pieds de « torrentes ». Ce cépage se laisse pousser haut pour 2 raisons : facilité évidente de récolte (qui se fait à la main, l'argentin a le dos fragile), feuillage qui se développe sur le-dessus créant une ombre nécessaire pour ce cépage qui craint le soleil. Ce cépage est arrosé au goutte-à-goutte.
Puis nous enchaînons par la visite classique de tout le domaine pour finir dans les caves par une dégustation de torrentes et de malbec. Nous en repartons avec quelques bouteilles.





Nous repassons au village faire quelques achats au marché artisanal puis prenons 1 des 2 magnifiques routes qui vont de Cafayate à Salta. Nous préférons celle en asphalte (par rapport au ripio, on se demande pourquoi?). Nous passons donc par la Quebrada de Cafayate et pendant 35 km traversons des paysages de montagnes somptueux, avec des formes créées par le vent et l'eau de toute beauté, avec parfois, perdus au milieu de rien, des stands qui vendent de tout.










Nous nous arrêtons plus longuement au niveau de 2 failles créées dans les montagnes : l'amphithéâtre et les gorges du diable.






Nous reprenons notre route vers Salta, passant de nombreux villages désormais, car le paysage a changé du tout au tout : d'un paysage minéral austère et sec, nous sommes désormais sur un territoire vert, très végétal et habité, où l'eau est bien présente. Des palmiers surgissent ça et là, le style des maisons change : on sent qu'on se rapproche des tropiques (qui sont encore loin...).




Nous arrivons alors à Salta, grande ville du Nord-Ouest argentin et allons au camping municipal. Quand nous y arrivons (dimanche soir 17h),celui-ci est bondé (et le mot est faible), car en plus de faire camping, celui-ci accueille une gigantesque piscine (plus de 300 m de long, 17 maîtres-nageurs, Aubin et Blanche foncent dedans), et la moitié de Salta (avoir fréquenté des marseillais me fait parfois légèrement exagéré) vient se rafraîchir, écouter de la musique à fond et faire des parilladas (barbecues). La première impression n'est pas fabuleuse, mais à 19h, la piscine ferme et la police demande fermement à tous ceux qui ne dorment pas ici d'évacuer les lieux qui deviennent tout d'un coup beaucoup plus calme.
Nous buvons un coup le soir avec un français installé à Salta qui vend des gaufres dans le camping.



Bilan de la semaine pour les enfants

Aubin

Les +
- Quand on a joué avec un grand garçon au camping à Cafayate. On a joué au foot, on est allé à la piscine et on s'est lancé le ballon dans l'eau, on a joué aux playmobils.
- Quand on s'est baigné dans une piscine chaude, on y est resté longtemps. C'était à Salta. La piscine était immense.

Le -
- Quand on devait aller voir une cascade où on pouvait se baigner au PN Leoncito, mais elle était toute petite et marron.

Blanche

Les +
- J'ai bien aimé quand nous avons fait une soirée astronomie. Nous avons regardé au télescope Mars et Venus.
- Quand nous sommes arrivés à Salta et que nous avons trouvé un camping avec une grande piscine de la taille d'un lac ;

Le -
- Depuis quelques jours, il fait très chaud et dans le camping-car aussi. La nuit, on transpire !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire