mercredi 4 janvier 2017

04 janvier 2017 – L'Ile de Chiloé, terre d'églises en bois et d'océan (1/3)

Nous quittons notre lieu de réveillon en direction de Puerto Montt où nous retrouvons le milieu urbanisé, puis d'un coup d'autoroute (ça change du ripio et la Carretera australe), nous fonçons prendre le bac qui nous emmène sur l'Ile de Chiloé (on avait pas réussi à y aller par le Sud, on a réussi par le Nord).



De là, nous nous rendons sur un bivouac au Nord-ouest de l'île, Benacle Playa.
L'endroit est superbe, nous donnons sur la plage, face à l'Océan Pacifique. Les enfants jouent dans l'eau, sur la plage, font des châteaux de sable... « on dirait Marseillan » nous dit Aubin.






Le temps est classique pour Chiloé : en moins de 30 minutes, on passe du grand soleil à une averse énorme et ça recommence...


Certains en profitent pour se rattraper du manque de sommeil lié au réveillon.



Blanche, le soir, peut enfin avoir ce qu'elle réclame depuis le début du voyage : un œuf à la coque. Nous avons enfin pu acheter des œufs dont on savait la date de ponte (chez les propriétaires chez qui nous avons dormi pour le réveillon).


Le lendemain, direction Ancud, pour faire des courses et apporter le linge à la lavanderia... manque de chance, c'est un jour férié (le 1er janvier étant un dimanche, il fallait compenser!).
En discutant à l'Office de Tourisme, on nous explique qu'un restaurant traditionnel prépare ce jour-là le plat traditionnel chilote, le « curanto ». Il s'agit d'un ragoût cuit sur des pierres chaudes, « emmitouflé » dans des grosses feuilles et recouvert de terre. Au menu, de bas en haut, fruits de mer (moules, clams), porc fumé, chorizo, poulet, patates, 2 sortes de pains chilotes réalisés à base de patates.
Nous tentons le coup, les enfants se rabattant sur des « papas fritas », réalisés à partir de patates traditionnels de l'Ile (Chiloé est une capitale « mondiale » de la patate). C'est assez bon...








Puis l'après-midi, nous attaquons une des autres spécialités de Chiloé, la route des églises (en bois).
D'abord celle d'Ancud, qui abrite un petit musée, puis celle d'Aucar, près de Quemchi, qui se trouve sur une île sur laquelle on accède grâce à une longue passerelle en bois. Nous y dormons sur le parking, face à la mer.













Aucun commentaire:

Publier un commentaire