mardi 15 août 2017

14 août 2017 – Fin de la parenthèse...

Pour notre dernière soirée en Amérique du Sud, nous allons dîner dans un restaurant traditionnel conseillé par Yann, de notre hôtel. Dans un décor composé de fanions de foot, nous nous régalons de la bonne viande argentine dans une ambiance très sympathique et chaleureuse, au milieu de nombreux argentins venant fêter l'arrivée du week-end autour d'une bonne table et d'un bon vin.


Le lendemain, c'est le jour tant redouté du retour en France... En un coup de taxi, nous sommes à l'aéroport et c'est parti pour un long vol en direction d'Amsterdam, puis d'un plus court pour Toulouse.

Plus d'assurance qu'à l'aller !





Nous sommes attendus à notre arrivée à Toulouse. David, des Cocabizz rencontrés en voyage, est là pour nous récupérer : notre voiture nous attend chez eux (voiture gardée puis convoyée depuis la Lozère par les parents d'Aurore, puis par Lætitia, de Pinet jusqu'à Toulouse... simple, quoi!). Et nous avons la surprise, très agréable, de voir Chrystel et Sylvain, des cousins d'Aurore, venus nous accueillir avec un joli bouquet de fleurs. Merci à eux !


En arrivant chez les Cocabizz, une excellente tarte aux fraises cuisinée par Sylvie nous attend : on lui fera un sort ! Cela nous requinque aussitôt, mais les moustiques toulousains sont plus agressifs que ceux d'Amérique du Sud. Cela poursuit agréablement notre voyage...


Puis nous reprenons notre voiture en direction de la maison où les parents d'Aurore nous attendent et ont commencé à ranger la maison.
La fatigue accumulée a raison des enfants...


Un air de famille avec son frère dans la façon de dormir
Le voyage est désormais fini. Notre rêve en famille s'est réalisé et nous en sommes très fiers, mais aussi déjà très nostalgiques. Le voyage s'est bien déroulé, réussissons maintenant notre retour (ce sera facile avec la famille et les amis qui nous attendent) et tirons bénéfice de ses expériences vécues tous ensembles.

Notre parenthèse en Amsud est désormais finie.
Vivement qu'une autre parenthèse s'ouvre...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire