mercredi 2 août 2017

02 août 2017 - L'Uruguay début août, un mélange de Bretagne et de Landes en hiver...

De Colonia del Sacramento, nous traversons l'Uruguay d'Ouest en Est, heureusement c'est beaucoup plus rapide que l'Argentine.

Nous passons une première nuit à Atlantida, dans une station balnéaire, au bord de l'embouchure de la Plata (le grand estuaire séparant l'Uruguay de l'Argentine). Celle-ci est calme, nous sommes en hiver, et seuls les pêcheurs viennent troubler notre tranquillité (jusqu'à 2 heures du mat'), notre camping-car étant posé au-dessus des dunes.
Le calme nous convenant, nous y repassons une deuxième nuit après une journée passée à ne rien faire, hormis jouer dans le sable pour les enfants et faire des jeux avec eux dans le camping-car.



Le lendemain matin, changement de temps, on se croirait en hiver ! Mais c’est vrai, c'est l'hiver... Atlantida ressemble à une station balnéaire des Landes ou de Bretagne, mais c'est vide... Nous nous arrêtons faire 3 courses dans un supermarché face à une course de petits voiliers barrés par des enfants. Un passant vient nous voir. Il se rappelle nous avoir vus 5 mois plus tôt près de Cuzco et nous avoir indiqués notre route alors que nous étions égarés sur des pistes près des Salines de Maras... Effectivement, c'était bien nous... L'Amérique du Sud est donc bien petite...


De là, nous filons toujours plus vers l'Est, en direction de La Paloma. Le temps ne s'améliore pas bien au contraire... Nous arrivons dans ce port dans lequel on peut apercevoir des baleines faisant cap au Sud en direction de la Péninsule de Valdès.
Le ciel est bas, il pleuvasse et il y a beaucoup de vent... On y reste 3 nuits ballotés par le vent, mais idéalement placés au Mirador des Baleines... On y verra des dauphins, mais pas de baleine... Les 2 jours sont très pluvieux et venteux et ne donnent pas trop envie de sortir du camping-car. On tourne un peu dans La Paloma, mais c'est un peu tristounet, une cité balnéaire « bretonne » en hiver... Pour être dans le thème, on fera même des crêpes. On « cocoone » : jeux, films, lecture et ordinateur...









On change de plage pour espérer voir des baleines, mais le résultat est le même... L'arrière-pays est très mignon ressemblant un peu aux Landes, avec des forêts de pins (et aussi d'eucalyptus) et des mimosas en fleurs et non des genêts. Mais il a tellement plu que les champs sont gorgés d'eau.




Nous nous essayons même à la spécialité culinaire uruguayenne, le chivito. En gros, c'est un sandwich avec de la viande, des œufs, du lard, des légumes et des frites... C'est copieux, cela ravit les enfants, mais ce n'est pas d'une finesse extrême non plus comme spécialité nationale...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire