dimanche 23 avril 2017

21 avril 2017 - La Côte Pacifique de l'Equateur (3/4)

Ce matin-là, réveil à 6h pour embarquer sur notre fière embarcation à 7h, avec son capitaine « El Pirate » ; au programme, tour en bateau, pêches, snorkelling, observation d'oiseaux et dégustation de ceviche à base de notre pêche.




Nous observons tout d'abord des formations géologiques aux noms imagés :
- King Kong

- la tortue



Puis nous passons au milieu des bateaux de pêche qui apportent une partie de leurs prises à l'usine de farine de poissons du village d'à-côté (des barges sont en mer, reliées à l'usine par des grands tuyaux sous-marins qui font transiter les poissons). Les pélicans et les frégates nous accompagnent de part et d'autre du bateau.






Puis nous nous arrêtons à divers endroits pour pêcher. Nous jetons l'ancre, lançons nos fils en ayant pris soin de mettre des morceaux de poisson sur l'hameçon pour appâter... et nous croisons les doigts...
Un seul d'entre nous, Marley, aura la chance de pêcher, 3 fois !!! Nada pour les autres. Heureusement, El Capitaine ramène lui aussi du poisson.




La mer bouge pas mal ce matin, et à l'arrêt, le mal de mer monte chez certain(e)s.
Nous nous rapprochons de l'Ile Salengro et mouillons à quelques encablures de celle-ci. Et là, direction l'eau, avec masques et tubas.



L'eau est très claire et nous voyons des poissons de toutes les couleurs, et même une étoile de mer. Mais ce n'est pas très pratique, il y a beaucoup de profondeur, les enfants sont peu rassurés d'autant plus que les gilets de sauvetage ne sont pas adaptés, et l'océan se met à bouger de plus en plus. Le ceviche réalisé par le capitaine avec les poissons pêchés est délicieux, même les enfants finissent leur assiette. Ce qui est surprenant, ce sont les biscuits sucrés qui complètent le plat.


Nous contournons alors l'Ile Salengro, avons la chance d'observer une grosse tortue de mer et plongeons pour aller sur une petite plage occupée uniquement par les pélicans.




En repartant, nous voyons des fous à pattes bleues, une des autres espèces que j'espérais voir lors de ce voyage.



A midi passé, nous remettons pied à terre : ce fut une belle ballade mais nous en aurions encore plus profité si cela avait moins bougé et si les gilets, masques et tubas avaient été plus adaptés pour les enfants.

Nous passons l'après-midi à nous remettre sur la plage et finissons le soir en mangeant une bonne pizza dans l'hôtel-restaurant d'à côté.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire