samedi 15 avril 2017

15 avril 2017 – Halte paisible à Cuenca

Au matin, surprise, il fait soleil sur le Parque Nacional Podocarpus, mais nous avons quand même décidé de partir.
Après de derniers échanges avec les gardes très sympathiques, nous prenons la piste en direction de Loja : le paysage est beaucoup plus dégagé qu'à l'aller et c'est superbe.



Arrivés à Loja, nous faisons quelques courses, essayons en vain de trouver du gaz (le camion n'est pas là... il arrive bientôt...), puis nous allons manger dans un restaurant conseillé par un chef cuistot bolivien rencontré par les Cocabizz. Résultat : cela n'a rien d'exceptionnel mais le cadre est agréable.
Nous prenons ensuite la route en direction de Cuenca. Celle-ci est assez bonne, très vallonnée et sinueuse et nous ne faisons donc pas des moyennes sensationnelles. Mais le paysage est agréable et nous apprécions beaucoup ce coin de l'Equateur. La route fait les montagnes russes et nous passons souvent de 1 500 m à plus de 3 000 m d'altitude. Le temps fait de même, passant du soleil à la pluie très rapidement.
Finalement, nous nous arrêtons pour la nuit dans une station-service dans le village de La Paz.

Le lendemain matin, le paysage depuis le camping-car est magnifique côté pile, et basique côté face avec une petite station-service le long de la Panaméricaine (mais qui a tous les services). La veille nous n'avions vu aucune différence : brouillard à couper au couteau des 2 côtés.


Nous finissons la route vers Cuenca, prenons le contournement qui ressemble à un vrai contournement de grande ville, pour notre référentiel d'européens. La ville est propre, avec des trottoirs, des maisons achevées et peintes... tout le contraire de ce que nous avions vu au Pérou.
Nous allons avec les Cocabizz à l'usine de gaz et en 15 minutes tout est réglé : nos bouteilles de gaz françaises sont de nouveau pleines. Merci à leur embout GPL : bon, c'est un juste retour des choses, c'est nous qui leur avions apporté à Buenos Aires.

Nous profitons de la ville pour faire faire une vidange à notre camping-car : il a déjà 22 000 km dans les pattes depuis Montevideo... Naïfs que nous sommes, nous allons directement chez le grand garage Ford de la ville. Mais ils ne peuvent rien nous faire : ils n'ont pas de diesel ici, et n'ont pas la bonne huile... Ils nous conseillent d'aller juste à côté dans un petit garage familial qui fait les vidanges. En 1 heure, c'est réglé mais heureusement que nous avions notre propre filtre à huile de rechange. Après une visite de notre camping-car par les femmes de la famille du garagiste, nous repartons et allons poser notre camping-car pour plusieurs jours dans un parking surveillé en plein de centre de Cuenca, juste à côté d'un grand parc urbain.


L'après-midi, Aubin va avec les Cocabizz dans un centre commercial voisin, regarder Juventus-Barcelone (je les rejoins un peu après), pendant qu'Aurore et Blanche flânent en ville.
Nous nous retrouvons un peu plus tard sur la Place des Armes juste devant la Cathédrale de la ville et nous sommes tout heureux de nous y réfugier au moment où éclate un gros orage.
Nous continuons ensuite à tourner dans la ville, achetons un chapeau pour Aurore (le fameux Panama est originaire d'ici et non de Panama!).
Nous y apprenons que dès le lendemain débutent dans la ville les festivités pour les 640 ans de Cuenca.

Le matin suivant, nous partons tous ensemble visiter cette jolie ville de Cuenca célèbre pour ses églises et ses musées.


Rapidement, nous tombons sur un défilé en musique « el desfile civico estudiantil ».
C'est bon enfant, joli à regarder, et bien mieux organisé qu'à Cochabamba. Les étudiants défilent en musique juste devant leurs professeurs. Que ce soient les élèves ou les professeurs, chacun a la même tenue que son voisin, depuis les chaussures jusqu'aux boucles d'oreilles et même le vernis sur les ongles !












Nous sommes même soufflés par la fin du défilé. Juste après la dernière troupe, une voiture de police clôture le défilé, et juste derrière passe un camion de poubelles avec toute une armée d'employés municipaux armés de balais et de pelles qui nettoient tout rendant la voie publique nickel.

Nous alternons ensuite visite d'églises et de marchés artisanaux. Dans l'un d'entre eux, Blanche se fait maquiller pendant qu'Aurore se fait interviewer par l'animateur de la fête.



Nous mangeons ensuite au milieu des habitants de Cuenca dans un des marchés de la ville : soupe de poissons et riz aux crevettes pour 2,5 dollars.



Puis, nous allons visiter le musée du sombrero.
Nous avons droit à une démonstration de fabrication du fameux panama.









Nous flânons ensuite de nouveau dans Cuenca, visitons quelques églises... et un camion de pompiers !! En effet, sur la place des armes, dans le cadre de la fête de la ville, il y a, entre autres, des démonstrations des pompiers, des policiers, et des consultations médicales gratuites...






Un gros orage nous oblige à nous réfugier sous des arcades, avant que l'on rentre trempés au camping-car.


Le lendemain, nous partons tous les 8 pleins d'entrain pour être à 10h sur la Place des Armes pour une visite guidée de la ville. Manque de pot, cela ne se fait pas pendant la Semaine Sainte...
Nous en profitons pour visiter la Cathédrale : elle est magnifique et noire de monde, une cérémonie ayant lieu à ce moment-là.



Nous continuons par le Musée des Squelettes... lui aussi fermé lors de la Semaine Sainte...
Heureusement, les marchés artisanaux sont ouverts et nous faisons quelques achats, avant d'aller chez un dentiste : je me suis cassé un bout de dent le matin même sur un pépin de chirimoya (les fruits exotiques sont dangereux!). Résultat des courses : il s'agit d'un morceau d'aggloméré d'une dent précédemment réparée qui a cédé et qui a eu la bonne idée de s'enfoncer dans la dent. La dentiste découvre une grosse carie qui va jusqu'au nerf. Il faut l'enlever mais elle ne le fait pas... Le lendemain étant férié (Vendredi Saint), il faut attendre la venue d'un spécialiste samedi... d'où 2 jours de plus à Cuenca (alors que nous avions prévu d'aller sur Guayaquil au plus tôt) et une note salée... Moi qui n'ai jamais de soucis dentaires en France !

La journée du Vendredi Saint se passe tout tranquillement entre les averses et les brins de soleil.
Les enfants jouent au parc situé juste à côté de notre bivouac.



Puis nous allons flâner en ville une fois de plus. Le soleil étant là, les enfants et Aurore prennent une glace avant que nous tournions dans un nouveau quartier de la ville. Tout est paisible et les habitants de Cuenca se baladent et tournent dans les nombreux marchés artisanaux installés pour cette période de fête.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire