vendredi 30 juin 2017

24 juin 2017 – Coaza, un retour aux sources 16 ans après (pour Aurore) ! (2/5)

Le mercredi, nous sommes le 21 juin, est une journée de fête dans le village, et nous croisons des enfants en tenue de fête.


Une des personnes rencontrées la veille par Aurore nous a conviés à une rencontre des personnes de 65 ans du village : chacun est venu en tenue traditionnelle (surtout les femmes), et chacun est venu avec quelque chose de particulier à présenter (des plantes médicinales, des tissus brodés, des ceintures tricotées,...).
Pendant 2 heures, 3 personnes font le tour et « notent » chacun des participants. Puis cela s'arrête d'un coup, et l'on demande à Aurore de photographier chacun des participants qui posent avec joie. Cela nous fait une jolie galerie de portraits...


















Puis de retour au foyer, nous embarquons dans le 4x4 en direction des ruines de Watamarca, des ruines qui accueillaient d'anciennes momies incas. Il nous faut plus d'une heure de pistes, en nous enfonçant toujours plus loin dans les Andes. Tout va bien jusqu'à Esquena avec des paysages superbes composés de milliers de terrasses.





Puis à partir d'Esquena, la route devient pénible et soudain, au détour d'un « mirador touristique » nous apercevons les ruines de Watamarca. Il ne reste plus grand chose mais le site est spectaculaire et nous sommes au bout du monde pour pique-niquer...
Au retour, dans le village d'Esquena, Aurore tombe sur un ancien professeur qu'elle connaissait, qui sort de l'école, avec quelques collègues légèrement enivrés... pour être soft...
Et, à la sortie du village, nous tombons sur une barrière fermée, avec une douzaine de personnes du village : nous subissons un interrogatoire en bonne et due forme pour savoir ce que nous faisions et si nous n'embarquions pas d'ossements provenant des ruines...







Le lendemain, nous partons dans une autre direction, vers un grand lac d'altitude dans lequel Aurore avait élevé des truites lors de son passage au Pérou. Ils avaient monté une entreprise d'élevage de truites afin de financer le foyer.
Depuis, l'entreprise ne fonctionne plus mais le site est superbe.

Une des fiertés de Coaza, son terrain de foot en synthétique !










Sur le retour, nous nous arrêtons à des thermes installées au milieu des montagnes, dans une piscine « semi-olympique ! ». Le lieu est dans un mauvais état mais l'eau est bien chaude.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire