mercredi 23 novembre 2016

22 novembre 2016 – Passage express au Chili

Après une journée de lundi consacrée à « toujours descendre vers le sud », nous avons passé la nuit, pour une fois sans vent, juste à côté de la frontière au bord d'un ancien cratère de volcan, Laguna Azul, qui abrite un lac.
Nous avons crapahuté autour et sommes descendus jusqu'au bord du lac, avant de remonter juste à temps avant la pluie.




Nous sommes de nouveau avec les « copains » camping-caristes déjà rencontrés, étant tombés sur eux par hasard à une station service à Rio Gallegos.




Le lendemain, direction le Chili pour les 3 véhicules... avec un souci dès le départ pour nous. Arrivés à la migration, on nous demande un papier que nous n'avons pas : le document attestant que notre camping-car était bien rentré en Argentine ! Lors de notre passage uruguayo-argentin, les douaniers avaient bien fait ce qu'il fallait pour les bonshommes, mais pas pour le véhicule.
Résultat, il a fallu retourner au poste de frontière argentin, négocier, repartir... Heureusement qu'Aurore parlait espagnol parfaitement !
Une fois ceci réglé, on passe effectivement la frontière. Et là, 2 douaniers inspectent le camping-car de fond en comble, en ouvrant tous les placards/tiroirs/banquettes... Ils montent même sur le toit ! On y a perdu 2 oranges, un bout de saucisson, 3 carottes et 1 paquet de lentilles... Les enfants étaient tout inquiets d'avoir « planqué » le fromage dans leurs jouets. Parents indignes que nous sommes !



Ça y est, nous sommes au Chili. On repart jusqu'à Punta Delgada pour prendre le ferry, et là c'est moi qui m'inquiète avec le porte-à-faux du camping-car, mais finalement tout se passe bien. Vive les suspensions pneumatiques !





Il s'agit maintenant de traverser ce petit bout du Chili en Terre de feu qui coupe le nord de l'Argentine de sa partie la plus septentrionale...



En convoi tranquille de nos 3 véhicules, nous prenons d'abord une très bonne route qui nous remplit d'espoir, rapidement déçu cependant car il nous faudra à nouveau affronter 50 km d'horrible ripio sur lequel transitent de lourds camions...
Le paysage, heureusement, a changé (enfin, un peu !) : d'immenses étendues vertes et vallonnées abritent des troupeaux de moutons en élevages beaucoup plus intensifs qu'en Patagonie.





A nouveau passage de frontière : migrations et douanes chiliennes pour sortir, puis migrations et douanes argentines pour rentrer ! Ultime fouille du camping-car ! Ya esta ! Nos aparcamos para la noche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire